Société Sportive Zillisheim : site officiel du club de foot de ZILLISHEIM - footeo

Revue de Presse

2 février 2012 - 09:34

Football L'affaire de l'AS Altkirch Faux tampons, sanctions a minima ?

Coup de tonnerre à l'AS Altkirch (Promotion d'Excellence), qui a falsifié dix-neuf certificats médicaux. Les intéressés sont suspendus.

Lionel Colabella ne nie pas la pratique. Il ne serait pas le seul...

 

u Que s'est-il passé ? - Ces histoires de falsification de certificat médical débutent en septembre à Pfastatt Futsal. Les licences sont bloquées, l'équipe doit déclarer forfait pour le match de Faches Thumesnil.

Un dirigeant, Alphonse de Mendite, est suspendu à vie. La Ligue élargit ses contrôles avec les licences à onze. Altkirch, entraîné par Lionel Colabella et gardien international de Pfastatt Futsal, est visé.

La Commission des règlements et discipline du Haut-Rhin était donc au courant depuis le début. « Mais on en était resté là... », selon Lionel Colabella.

Le THK Ensisheim (futsal) est à son tour visé par l'affaire, sur dénonciation. Les faits sont similaires, avec un tampon médical différent mais tout aussi faux. Joueur du club, Abubkar Diallo, ancien de Pfastatt Futsal, signe à l'AS Altkirch. Il fait partie lui aussi des suspendus. Le parallèle est établi.

u Pourquoi cette pratique ? - Dirigeant de l'AS Altkirch, Arnaud Hartmann, ne se cache pas : « J'avais accès à Foot Club (service Internet de la Ligue pour les licences), j'ai rentré les licences sur le site. Je pensais que le médecin existait (Docteur L., vrai médecin mais pas au courant que son tampon était ainsi utilisé, bien malgré lui).»

« C'est la première foisque nous le faisons »

« On n'incrimine pas Lionel Colabella ni Cyril Antoine (aussi suspendu). Le club n'avait rien à y gagner (à ces pratiques). Je ne croyais pas que cela prendrait une telle dimension.

« C'était un gain de temps et une économie de 17 euros (par visite médicale). Sur trois équipes au club, dix-neuf joueurs sont concernés. C'est la première fois que nous le faisons. »

Galet Hautepierre et Sporting Sélestat (futsal aussi) ont aussi été épinglés pour avoir utilisé des tampons médicaux non valables.

u Que va-t-il arriver ? - Altkirch risque de payer cher sa faute. Outre la sanction financière, Lionel Colabella (l'entraîneur de la Une), Cyril Antoine et Arnaud Hartmann (éducateurs) devraient être punis.

Les dix-neuf joueurs suspendus depuis le 26 janvier vont devoir passer une visite médicale, réelle cette fois, pour être à nouveau qualifiés à jouer en championnat. Ils ne devraient pas être condamnés.

L'équipe (2e en Promotion d'Excellence) conservera sans doute les trente points gagnés sur le terrain depuis le début de la saison. Les résultats acquis sur la pelouse sont homologués au bout de trente jours.

Certains adversaires ne sont pas d'accord, surtout ceux en lutte pour le maintien. Mohamed Bourbia (Racing Mulhouse) : « Altkirch est responsable et n'a pas respecté l'éthique. Ils ont fraudé et vont pouvoir jouer le titre, c'est injuste.

« Aucun joueur n'est allé chez le médecin. On fait comme si rien n'était, c'est trop facile. S'il faut vraiment appliquer le règlement, ils doivent être derniers. »

Président de Pfastatt, dans le même groupe, Gilles Bruder renchérit : « S'il y a fraude, il y a sanction. Le club doit payer. C'est à la LAFA de décider. Le football doit rester propre. »

Pareil pour Alain Lang (Hagenthal) : « On a déclassé une équipe comme Wentzwiller pour fraude. Tout gars sait qu'il doit passer sa visite médicale. Soit les joueurs sont suspendus, soit l'équipe a un retrait de points.

« Le hic est que si les joueurs refont un nouveau certificat médical et introduisent une nouvelle licence après le 31 janvier, ils ne pourront plus évoluer en pyramide A ! »

Entretien avec Colabella


« C'est courant »

Comment en être arrivé là ?

Alphonse de Mendite, dirigeant à la MJC Pfastatt, possédait un tampon du docteur L. Il nous a fait croire que le médecin était son copain. Il m'a retourné les demandes de licences, que j'ai validées. En début de saison, il n'y avait pas de président au club. Je représentais le club, je suis le responsable.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à le faire ?

C'est une pratique courante. Cela fait quelques années que je ne vais plus chez le médecin. Toutes les personnes en relation avec Alphonse de Mendite, qu'elles évoluent à onze ou en futsal, ont validé leurs licences avec ce tampon. Avant 2011, je n'étais au courant de rien.

« J'ignorais que le tampon était un faux »

Craignez-vous la sanction ?

J'attends. Mes joueurs ne seront pas punis. Nous sommes en train de faire le nécessaire pour être en règles. Le club écopera d'une forte amende, d'environ 2800 euros. Perdre des matches en championnat ? Les clubs auraient dû émettre des évocations.

Ils avaient un mois pour le faire. Je vais écoper pour un truc répandu. Je suis dans une belle galère ! J'ignorais que le tampon du médecin était un faux. Je suis pour l'instant suspendu jusqu'à la fin de l'enquête.

N.S.
 
© Dna, Jeudi le 02 Février 2012

Commentaires

christophe BADER 2 février 2012 23:57

Tiens bon!Pour ce qui ont une bonne mémoire,c'est ce soit disant" grand monsieur" qui nous a fait son grand show cet été en voulant nous donner des leçons de bon comportement c'est souvent le cas dans ce genre de situation on se croit tout permis quand on veut se faire passé pour un dieu du foot.Il ose encore dire qu'il ne savait pas que c'était un faux! QUEL COURAGE et LAMENTABLE!!!

mai
Brunstatt F.c.
1-3
mai
Brunstatt F.c.
1-3
mai
mai
mai
Mulhouse Portugais
mai
mai
mai
mai
mai
U15 F - U15F Ligue
mai
5-9
Colmar S.r.
mai
Blodelsheim A.s.
U13F - U13 F Ligue
mai
Pfastatt F.c.
3-2
mai
U13 - U 13 Ligue
mai
U13
1-4
Morschwiller Ehm
mai
Rixheim A.s.
U13